Sur la dyslexie

Episode 1 (mon petit Pascal) : sur la dyslexie

         

    bilan des données scientifiques          Mieux lutter contre la dyslexie                  La dyslexie au collège                    La rééducation de la dyslexie                                      

 Définition de la dyslexie :

La dyslexie se définit comme une difficulté d’apprentissage de la lecture et/ou de l'écriture, en l’absence de troubles sensoriels, troubles psychologiques, retard intellectuel chez une personne normalement scolarisée bénéficiant d’un environnement équilibré. Il faut nécessairement 2 ans de retard dans la lecture ou l'écriture (6 à 10 % des élèves concernés) pour poser le diagnostic de dyslexie (en théorie donc, pas avant l'entrée en CE2).

La dyslexie se caractérise par :

Des erreurs de lecture (futur / frutu, laver / valavr, plage / page, participer / parapluie, prodigieux / monstre, monsieur / monstre...)

Des confusions visuelles (b/d, p/q, é/è, m/n...)

Des confusions auditives (d/t, p/b, k/g...)

Des difficultés de structuration spatiale (tri/tir, ein/ien, on/ou...)

Des difficultés sur les graphies complexes (ouil, euil ail,eil)

Des difficultés sur les mots irréguliers (femme, oignon...)

Des fausses reconnaissances (poisson/poisson – téléphone/téléphoner, lion/loin)

Trois types de dyslexie

- Dyslexie phonologique : 60%. L'enfant oublie certains sons.

- Dyslexie de surface (visuelle) : 20%

- Dyslexie mixte 20%

Les causes de la dyslexie

Elles peuvent être génétiques, familiales, neuro-psychologiques, séquelles de troubles phonologiques, parfois liées à d’autres troubles d’apprentissage, à une composante émotionnelle, une phobie de l’écrit…

Son évolution

Pour les formes légères, on constate une réduction des troubles, mais les difficultés en vitesse de lecture  tendent à rester, surtout si l’enfant baigne dans plusieurs langues.

Dans les formes sévères, l’amélioration sera lente sans toutefois atteindre une lecture fonctionnelle. Cela se caractérise par des difficultés persistantes dans l’apprentissage de la lecture.

De vrais troubles apparaissent quant à la vitesse de lecture, décodage, reconnaissance de mots, compréhension écrite et une absence d’automatisation des processus.

Pour aller plus loin :

portail de l'orthophonie

association coridys

site de l'inserm

la documentation française (bilan des données scientifiques en 2007)

Fédération Française des Dys

www.elsassortho.blogspot.com

site de l'APEDA (Association de parents d'enfants en difficulté de langage écrit et oral)

revue A.N.A.E. (neuropsychologie)

Bibliographie sélective :

  1. CASALIS S.
    Lecture et dyslexie de l'enfant,
    Presses Universitaires du Septentrion - 1996 - 243 p.

  2. DEJONG-ESTIENNE F.,
    Le langage et la dysorthographie
    (2 vol.). « Éditions Universitaires », Paris 1973.

  3. DEMAISTRE M.,
    Dyslexie-Dysorthographie.
    Éd. « J.P. Delarge ».

  4. ELLIS A. W.,
    Lecture, écriture et dyslexie
    (une approche cognitive), - Delachaux et Niestlé - 1989 - 197 p.

  5. Observatoire national de la lecture. Les troubles de l'apprentissage de la lecture. Ministère de l'éducation nationale, 2005. 147p

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×